Les Egyptiennes coupent leurs cheveux en signe de protestation

170x170-ct2
Partagez ce billet :

Le 25 décembre dernier, les Egyptiens se sont prononcés lors du référundum pour l’adoption d’une nouvelle constitution. 63,8 % des votants ont approuvé le projet de constitution.

La réponse des femmes ne s’est pas faite attendre : dès le lendemain les Egyptiennes, étudiantes et mères de famille, en signe de protestation, se sont rassemblées place Tahrir pour se couper les cheveux par paquets.

Les femmes craignent en effet pour leurs libertés futures et souhaitent interpeler l’opinion sur leur condition. Par cet acte de protestation, elles revendiquent leur liberté.

 » Militante Fatima Al-Sharif: Aujourd’hui, le 25 décembre 2012, nous sommes venues sur la place Tahrir, et nous avons l’intention de nous couper les cheveux. Nous faisons cela non pas pour ressembler à des hommes ou aller à l’encontre des valeurs et des normes sociales, mais comme moyen pacifique d’opposition et de protestation, ce qui n’amoindrit en rien nos droits ou notre patriotisme.

Militante Hanan Al-Khouli: Quand nous étions petites, on nous a enseigné que les cheveux d’une femme sont sa couronne. Après avoir grandi, nous avons compris que c’est la liberté d’une femme, et non ses cheveux, qui représente sa couronne.

Fatima Al-Sharif: Nous sommes ici pour protester contre le harcèlement des femmes lors du dernier référendum, en particulier de celles qui ne portent pas de voile.

On raconte une vieille histoire sur la fille d’Akhénaton, qui s’est rasée la tête, et a parcouru le pays avec son père, pour parler de la répression et de la violence dont ils étaient témoins.

Nous avons décidé de faire la même chose à une plus grande échelle, de faire descendre les jeunes filles dans la rue pour la première fois, pour qu’elles défendent leurs droits, comme tout le monde.

La liberté a un prix élevé, et nous apportons notre modeste participation pour faire valoir nos droits et dire aux gens: « Nous existons ». »

Nous leur souhaitons que leur voix soit entendue.

 

Source : http://www.memritv.org/

 

Partagez ce billet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code