Trafic de cheveux : une tonne de cheveux saisie à São Paulo

ob_a886c4_extensions-cheveux
Partagez ce billet :

A São Paulo au Brésil, la douane a eu une drôle de surprise en ouvrant des colis en provenance d’Inde.

400 000 $ de cheveux naturels !

Trafic de cheveux : une tonne de cheveux saisie à São Paulo
Une tonne de cheveux naturels

Alors que les documents officiels accompagnant les colis déclaraient la rondelette somme de 15 000 $ de valeur marchande, les colis de cheveux naturels contenaient en fait un butin de 400 000 $, pour une tonne de cheveux naturels !

Les cheveux naturels, des marchandises régulièrement contrôlées

Le service des douanes a l’habitude de contrôler l’arrivée des cheveux naturels, pour d’évidentes raisons sanitaires : en effet, avant que les cheveux naturels deviennent des extensions de cheveux, ils doivent être stérilisés et désinfectés.

Une saisie douanière pour non respect de la règlementation sanitaire

De simples mèches de cheveux, brutes

Les cheveux naturels étaient entassés les uns sur les autres sans aucune autre précaution, simplement attachés en queues de cheval, pour éviter qu’ils ne se mélangent. Plus encore, ces mèches de cheveux naturels n’avaient subi aucun traitement sanitaire de sorte à les rendre éligibles à la commercialisation.

Les douanes souhaitent sensibiliser les consommateurs d’extensions de cheveux à contrôler d’où proviennent leurs mèches de cheveux et surtout à bien s’assurer que les règles sanitaires d’assainissement ont bien été respectées.

Autres articles à consulter également :

Partagez ce billet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code