Archives de catégorie : coiffures

#Découvrez toutes les #coiffures #tendances de la…

Les coiffures de la révolution française

Les coiffures de la révolution française

Au 18e siècle déjà on se préoccupait de son apparence et il n était pas question de sortir sans la dernière perruque à la mode. Et des perruques, il y en avait à en perdre la tête (aucune allusion à Louis XVI)

Avant la révolution

Des coiffures… décoiffantes !

Au 18ème siècle, avant la révolution, le style « Rococo » était très en vogue. C’était le temps de l’émancipation des mœurs, et de toutes les folies capillaires.

Les perruques indiquaient, selon la hauteur et les ornements (plumes, fleurs, perles, etc.), la position sociale plus ou moins élevée de celui qui la portait. Les perruques étaient généralement constituées de cheveux humains, mais également de poils de cheval ou de chèvre (bonjour l’odeur…). Les hommes se contentaient de perruques blanches et poudrées, tandis que les femmes arboraient des perruques allant du rose pastel, au violet clair ou gris bleuâtre.

Coiffeur ? “Que nenni !”

Nul besoin d’un coiffeur, à l’époque un barbier faisait très bien l’affaire.
En plus de raser le menton des hommes, de couper et de coiffer les cheveux, les barbiers pratiquaient aussi diverses opérations chirurgicales et extractions dentaires.

Les bourgeois avaient pour habitude d’engager des dessinateurs spécialisés, afin d’avoir la perruque la plus originale. Certaines femmes n’hésitaient pas à payer des fortunes pour pouvoir porter une perruque différente chaque jour.

Vol de perruques dans la rue

Les perruques étant très onéreuses, les vols étaient eux aussi très fréquents. Voici comment procédaient les voleurs : un homme, généralement de très grande taille, transportait, caché sur un plateau de boucher (étrange, mais bien vrai !) un enfant, qui attrapait toutes les perruques qui se trouvaient à sa portée en moins d’une seconde.

Après la révolution

Après la révolution française, afin de « casser » l’image de la noblesse et son influence, on abandonna les perruques et les coiffures délirantes qui étaient fortement critiquées et caricaturées par le peuple. Les coiffures devinrent de plus en plus sobres et les cheveux naturels.

Alors mesdames, on se laisse tenter par une perruque ?

Les coiffures de la révolution françaiseLes coiffures de la révolution françaiseLes coiffures de la révolution françaiseLes coiffures de la révolution française